All pictures, videos and texts are protected by copyright (2018)

Seng Mai,

le poil à gratter du gouvernement birman

"J’ai toujours eu un rêve, qui est devenu une ambition: celui de voir ma ville posséder son propre journal local et indépendant", confie Seng Mai quand elle nous dévoile son métier. C’est dans un café discret du quartier de Sanchaung, à Yangon, que la journaliste de 28 ans au look de garçon manqué décrit son parcours atypique. Elle n’a que peu de temps – elle décolle le lendemain pour sa ville natale Myitkyina, capitale de l’état Kachin, dans le nord du pays. Elle y réintègre son poste de rédactrice
en chef du Myitkyina Journal. 


Seng Mai est jeune et se coiffe déjà de plusieurs casquettes. En plus d’être la co-fondatrice et rédactrice en chef – la seule
du Myanmar – d’un des rares journaux reconnus comme indépendants du pays, elle est ... [lire la suite sur Gavroche Thailande Magazine]

1/1